11 vues
0

Quand j’ai finalement terminé Dead Rising 3 , le compteur de mises à mort dans le coin de mon écran indiquait 26 978. Je portais également un masque de luchador pour une raison quelconque. Mais de toute façon, c’est un très gros chiffre. C’est comme tuer un zombie par seconde pendant sept heures et demie, même si j’ai joué beaucoup plus longtemps. Le fait que je sois toujours prêt et prêt à partir pour un autre tour avec un copain coopératif est un bon signe que Dead Rising 3 offre suffisamment de variété et d’action maladroite pour en faire un bon moment.

Remarquez que je n’ai pas dit que c’était joli. Dead Rising 3 fonctionne à une résolution de 720p, il n’a pas de textures incroyables en dehors de ses cinématiques, et il souffre de bégaiements de fréquence d’images réguliers et de murs occasionnels qui apparaissent après que vous y ayez conduit. Cela n’a pas l’air beaucoup mieux que ce que vous avez probablement joué sur Xbox 360 ou PlayStation 3.

Armée des morts

Au lieu de cela, c’est une grosse quantité. Je n’ai jamais vu autant de zombies à l’écran à la fois dans un jeu. De près, il y a suffisamment de modèles de personnages distincts que je n’avais pas vraiment l’impression de tuer le même 27000 fois, et j’adore les nombreuses façons dont ils se désagrègent. Vous pouvez les couper en deux (horizontalement ou verticalement!) Souffler les membres et la tête, et même retirer des morceaux de torse. Ils ont fait tout un spectacle.

Ils sont amusants et faciles à tuer – assez faciles pour que charger dans la horde et dénigrer avec une nouvelle arme douce soit un excellent moyen d’acquérir de l’expérience. Mais vous devez savoir quand arrêter, car la horde de zombies ne le fera jamais. Surtout la nuit, lorsque les zombies sont dans leur plus grande colère, la peur se fait sentir chaque fois que je suis coincé au milieu d’une horde et que ma santé diminue dans la zone rouge. Mais, puisque vous pouvez désormais enregistrer n’importe où (sauf si vous jouez en mode Nightmare), le pire aspect de la mort dans Dead Rising 3 ne perd pas de progression. Il vous suffit de taper du doigt à travers les temps de chargement de 45 secondes.

Le combat est un système simple d’attaques légères et lourdes, mais ce sont les animations exagérées et les différents effets d’armes de plus de 300 qui le soutiennent vraiment au cours d’un jeu de 30 heures. Je n’ai jamais vraiment eu la chance de tomber malade d’une arme, car elles se cassent toutes après une courte période d’utilisation, et cela vous oblige à mélanger. Apprendre à utiliser quelque chose comme la tourelle de mitrailleuse automatisée Freedom Bear demande des efforts, ce qui les rend spéciaux.

J’adore la façon dont la plupart des objets de collection de Dead Rising 3 sont des plans pour fabriquer de nouvelles armes au lieu d’un rembourrage de réalisation sans signification. Les recettes deviennent positives, comme transformer des micro-ondes en faisceaux laser, attacher une batterie de voiture à un masque de Blanka de Street Fighter pour créer des attaques électriques à zone d’effet, et oui, transformer une lampe de poche en sabre laser complet. Il existe également un système de mise à niveau des personnages qui est complet et bien fait, avec la plupart des options du menu offrant de réels avantages que vous pouvez ressentir immédiatement au lieu de boosts de statistiques mineurs.

Les non-zombies

Ce qui est bizarre dans l’histoire – ou le plus étrange, je devrais dire – c’est que le personnage principal Nick Ramos ne peut pas décider s’il sait qu’il est dans une parodie de film de zombies ou non. Une minute, il se lamente d’avoir dû prendre la vie humaine, la prochaine il met un sombrero et transforme un souffleur de feuilles en pistolet qui lance des sextoys à une vitesse mortelle. L’incohérence semble bizarre si vous la jouez directement, mais les grands rires viennent quand vous jouez avec sa garde-robe et qu’il tente d’être dramatique tout en portant une perruque afro et une minijupe. Au-delà de cela, c’est à peu près tout le cliché zombie (bien que dans une parodie ce soit le point). Oh, et il n’y a pas de chasse chronométrée pour Zombrex cette fois, mais vous devez pousser l’histoire de temps en temps ou la ville explose.Le jeu est respectable, même avec des personnages mineurs.

Chaque compagnon a son propre travail de recherche de quêtes secondaires que vous devez faire, comme traquer les objets perdus ou les escorter vers un emplacement, mais avec leurs commentaires de couleur lorsqu’ils sont dans votre équipe, ces histoires de fond leur donnent un excellent contexte et une grande personnalité. Il y a Dwayne, le flic qui veut avoir accès à l’armurerie du poste de police, Kelsey, la fille de la campagne qui a besoin d’aide pour retrouver sa famille, Troy, le muscle de gangster réformé qui ne peut pas vous battre alors il vous rejoint, et bien d’autres. Je n’ai même pas vu un tiers d’entre eux, mais tous sont entièrement doublés. Ce développement de personnage le rend plus mémorable lorsque vous les faites tuer définitivement.Heureusement, vous n’avez pas besoin de trop les garder – si vous fuyez un combat, ils courront généralement avec vous – et c’est hilarant de les équiper tous d’armes et de les regarder aller travailler. Mais, après de nombreuses heures à m’amuser avec eux, j’ai décidé que je ferais mieux de terminer la campagne en solo. Les compagnons vous gênent beaucoup, bloquant les portes, rendant les objets difficiles à ramasser et se tenant à côté du zombie que vous essayez de frapper. Ils ne vous exciteront pas si vous les frappez accidentellement trop de fois comme les compagnons de Dead Rising 2, au moins.Les autres personnages notables sont les Psychos, qui sont des batailles de boss facultatives. Ils ne sont pas si impressionnants, mais ce sont les méchants les plus intéressants et les plus grotesques, comme un médecin qui prélève des organes ou une femme hideusement obèse dans un scooter Rascal qui assassine quiconque se rapproche de son buffet.

Gridlock post-apocalypse

La carte du monde ouvert de Dead Rising 3 regorge de lieux intéressants et détaillés à explorer, y compris des tonnes de magasins, de maisons, de courts de tennis, un poste de police et bien plus encore. Dans certains endroits, cela ressemble vraiment à un monde frappé par une soudaine épidémie de zombies. Son plus gros problème, cependant, est qu’il n’est pas très grand, surtout lorsque vous voyagez en voiture, et il tente de masquer ce problème en plaçant de nombreux barrages routiers partout afin d’allonger votre itinéraire. Mais la carte est souvent erronée quant à savoir si un itinéraire peut être conduit, ou simplement difficile à lire.

Il n’y a pas non plus de ligne qui vous guide vers votre destination, et monter et descendre de l’autoroute dans la moitié nord de la carte en particulier est un cauchemar. J’ai dû passer beaucoup trop de temps sur l’écran de la carte à essayer de comprendre comment arriver où j’allais, et encore plus à essayer de comprendre où je me suis trompé.Tout fonctionne de la même façon dans la coopérative sans rendez-vous, sauf mieux parce que vous êtes deux. J’ai déjà eu de grands moments, comme lorsque mon partenaire a labouré une foule de zombies dans une camionnette pour me sauver lorsque je suis entré trop profondément et que je conduisais certains des véhicules pouvant être fabriqués équipés de tourelles. (Bizarrement, vous ne pouvez pas tirer par la fenêtre côté passager d’une voiture ordinaire.) J’ai hâte de jouer beaucoup plus à cela.

 

Verdict

Dead Rising 3 ne se débrouille pas avec son apparence, mais son combat charnu pour tuer les zombies et son approvisionnement presque infini d’armes mortes et ridicules vont très loin. Au cours de sa longue campagne, j’étais toujours impatient de voir quel engin de zombie-squishing fou viendrait ensuite. Il a rarement déçu, sauf lorsque la navigation sur sa carte grondée et l’attente de ses temps de chargement m’ont mis hors de combat trop longtemps.

7.5

Note Redaction

Évaluation globale

Graphisme
8.5
Maniabilité
8.5
Son
7.0
Animation
7.5
Interet
7.0
Les plus
  • Changement de décors
  • Une exclu pour la Xbox One
  • Du zigouillage de zombies
Les moins
  • Histoire sans interet
  • Frank West manque ...
  • Les missions un peu saoulantes
À propos de l'auteur
Avatar

Nostcox

Une âme perdue ,fan de la franchise qui va vous parler manga, jeux vidéo, cinéma.

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués*